revenir page index
Main Menu
 
 

 

 

 

 

 

 

églises et monastères de Roumanie


dans la région de Bucovine et de Moldavie

Les églises aux fresques extérieures de la Bucovine sont la manifestation d'un mouvement culturel étonnant des XVe-XIVe s. qui interprète d'une façon authentique et originelle l'art byzantin. Sous la pression musulmane (après la prise de Constantinople en 1453) et sous l'influence de la Réforme qui gagne du terrain dans toute l'Europe, le monde orthodoxe recherche une nouvelle identité. En Moldavie, terre de grande tradition chrétienne, se développe un art unique en Europe: celui de décorer en intégralité non seulement les murs intérieurs des églises mais aussi les murs extérieurs, avec des fresques d'une qualité esthétique exceptionnelle. L'architecture et les couleurs des peintures sont parfaitement intégrés dans l'ambiance du paysage environnant. Chefs-d'oeuvre d'art médiéval, les monastères aux murs extérieurs peints étaient des véritables livres religieux qui permettaient à l'époque de leur réalisation, grâce aux illustrations des épisodes emblématiques de la Bible, d'éduquer et enseigner les paysans illettrés.

Sept des plus représentatifs ensembles ont été inclus sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO:
- Arbore : l'église Saint Jean-Baptiste (1503), décorée en 1541 avec des fresques élégamment colorées, dont celles de la façade ouest sont les meilleures conservées
- Humor : l'église de l'Assomption de la Vierge (fondé en 1415, mais la structure actuelle date de 1530); les images et les couleurs presque musicales des peintures sont un hymne à la Mère de Dieu
- Moldovita : l'église de l'Annonciation (fondé en 1408, mais remplacée par l'église actuelle en 1532); les fresques du 1537 sont similaires à ceux de Humor et dégagent une sérénité particulière
- Patrauti : l'église de la Sainte-Croix (1487), de petites dimensions, avec une impressionnante fresque à l'intérieur sur le thème de la Passion
- Probota : l'église Saint Nicolas (1391); les peintures du 1531 laissent deviner la main d'un grand maître
- Suceava : l'église Saint Georges (1514), siège du métropolie de la Moldavie jusqu'à la fin du XVIIe s; les fresques extérieures du 1534, de grandes dimensions, n'existent encore que sur les façades sud et ouest
- Voronet : l'église Saint Georges (1488); les somptueuses peintures intérieures et extérieures (1534-1535 et 1547) ont été exécutés en un bleu foncé reconnu dans le monde artistique comme «le bleu de Voronet»; la fresque du «Jugement dernier» qui recouvre la paroi occidentale est la plus célèbre dû à sa parfaite réalisation artistique

L'église de la Résurrection du monastère de Sucevita (1581-1584) est le «chant de cygne» de l'art décoratif religieux de la Bucovine et Moldavie. Protégée par une enceinte fortifiée, l'église possède des peintures murales tardives par rapport aux autres églises (1595-1596), avec la prédominance du rouge et du vert. Mais l'ensemble est sans doute l'un des plus beaux de la région, par ses proportions, ses formes et son élégance.

Autres monuments d'art :
- le monastère de Dragomirna (1602-1607) entouré par des remparts fortifiés de tours (1627-1635), garde de fastueuses peintures intérieures, au même temps que l'extérieur possède un remarquable décor en pierre; musée d'art religieux
- le monastère de Neamt est le plus ancien de la Moldavie (XIVe s.) et un haut lieu de spiritualité roumaine; la grande église a été reconstruite en 1497 par le prince Etienne le Grand et démontre une profonde maîtrise des formes, en représentant un authentique monument d'architecture moldave du Moyen Age

dans la région de Maramures

Le caractère unique des églises en bois de Maramures est dû à leur architecture, authenticité, réalisation, harmonie et équilibre des proportions. Monuments de l'architecture traditionnelle en bois spécifique à cette région, les églises ont été élevées au XVIIe-XVIIIe s. comme une interprétation originelle et particulière du gothique, en utilisant en exclusivité le bois comme matière de construction. Les constructions sont hautes et étroites, avec un plan typique composé d'un pronaos, un naos et un sanctuaire, les espaces intérieures étant couverts d'une haute toiture double avec la tour du clocher élancée, ce qui confère à la silhouette de l'église une simplicité et une élégance exceptionnelles.

Huit des plus représentatifs ensembles ont été inclus sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO:
- Barsana : l'église de la Présentation de la Vierge au Temple (1720), dont la peinture de 1806 évoque le Baroque
- Budesti : l'église Saint Nicolas (1643) a servi comme modèle à d'autres églises de la région; la peinture intérieure date de deux périodes différentes (1762 et 1832)
- Desesti : l'église Sainte Paraschiva (1770) témoigne la maturité artistique de ses constructeurs; décoration intérieure du 1780
- Leud : l'église de la Nativité de la Vierge (milieu du XVIIIe s.) est un exemple d'ingéniosité; riche peinture murale du 1782
- Plopis : l'église des Saints Archanges (1796-1798), avec une haute flèche décoréé; intérieur peint en 1811
- Poienile Izei : l'église Sainte Paraschiva est l'une des plus anciennes de la région (1604) et montre les deux étapes de l'évolution de cette architecture; peinture intérieure du 1794
- Rogoz : l'église des Saints Archanges (1663) possède une riche décoration sculptée; peinture murale du 1785
- Surdesti : l'église des Saints Archanges (1767) est une synthèse des éléments architecturaux et décoratifs des églises de la région; intérieur peint en 1783; c'est la plus haute structure religieuse en bois de l'Europe

dans la région de Valachie

- le monastère de Cozia (1387), situé dans la Vallée de l'Olt, tout près de la frontière historique entre la Transylvanie et la Valachie, servit de modèle architectural aux églises du moyen âge de la région du sud des Carpates
- le monastère de Curtea de Arges (1512-1517), magnifique monument d'art sculpté en pierre blanche, est le lieu d'enterrement de la plupart des membres de la famille royale roumaine. Toujours dans cette localité qui fut capitale de l'état féodal de Valachie, se trouve l'église princière Saint Nicolas achevée en 1352.
- le monastère de Horezu a été fondé en 1690 par le prince Constantin Brancoveanu et représente le chef-d'ouvre du style traditionnel roumain nommé «brancovan». Pour la richesse de ses peintures murales et de ses éléments sculptés, la pureté et l'équilibre de son architecture, mais aussi pour son importance comme centre de diffusion de la culture au XVIIIe s, surtout comme école de peinture, le monument d'art est classé dans la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

 

informations extraites du site www.roumanie-tourisme.be

 

 
Plus de photos :

 
sur le site Photos Roumanie - voir les photos
     
Espace publicité

insérez votre publicité, votre logo, votre texte ici .

Contactez-moi pour des détails

insérez votre publicité, votre logo, votre texte ici

Contactez-moi pour des détails

 

Copyright EnRoumanie - 2006